1. Le , 00:12 par Femto
d57dcb5a834afdf728d9ad587e6204af

Je ne te laisse même pas imaginer en quel langage sont programmées les logiciels à bord de la plupart des navettes :D

2. Le , 09:11 par Amarox
54a22f952dd6f650cdb2c7f9756cccae

En ADA je croix ?

Super à la fin :D

3. Le , 10:57 par bazaro
66d0439eef6a1d1ab73b543daca88f18

la dernière image devrait être vide, y'a plus de navette...
mais bon combien coûte un portable et combien coûte une navette et son entretien ?
Qui a un ordinateur chez lui et qui a une navette dans son garage ?
Combien on gagne d'argent avec des consoles de jeu vendues et combien avec une navette ?
Mais le seul appareil qui me fasse toujours rêver c'est la navette, pas un portable...

The sky is the limit
4. Le , 22:37 par Sprite
c752400da16a28d4b7be1455fe0954f1

L'exploration spatiale se contente d'un modèle de navette tout les 30ans, les CONsommateurs en veulent un nouveau phone tout les 6mois...

5. Le , 13:50 par Urbon
eafe69ee42bdb1c87bde717c7a8fe010

Il y a la forme et le fond, l'habit et le moine. Même trente ans après, une voiture ressemble autant à une voiture qu'une console de jeu à une console de jeu. C'est surtout à l'intérieur que ça a évolué. Si l’esthétique de l'habillage change à chaque nouvelle version, qu'on gagne un peu en encombrement ou en coefficient de pénétration, ce sont en général d'autres progrès technologiques qui justifie les nouveaux investissements, des choses qui ne se voient pas de l'extérieur. C'est sous le capot. En téléphonie mobile, ce n'est pas si simple. Le critère de mobilité est prépondérant. A tel point qu'au nom de la mobilité, à chaque nouvelle version, on a tout intérêt à ajouter des fonctions de divertissement. Même si finalement il n'y a que peu de gens (adultes) qui ont le mauvais goût de se divertir en se déplaçant, puisqu'on peut communiquer partout, il faut pouvoir communiquer avec tout le monde ; surtout si tout le monde est commerçant. A la maison, on a un téléphone avec plusieurs combinés, un ordinateur au moins avec entre autre une webcam, une console de jeu qui fait concurrence à la carte graphique de l'ordinateur, une box internet en plus du modem 56k de secours, une chaîne hifi à je ne se sais combien d'éléments, une télévision en plus de l'écran de l'ordinateur, un appareil photo et une caméra vidéo. Aujourd'hui, je veux dire trente ans après les premiers téléphones de voiture, quand on sort de chez soi, il faut absolument emporter, en miniature et dans la poche, tout son environnement technologique ! La comparaison avec l'ipod : Soit elle n'a pas lieu d'être, soit elle doit assumer qu'une bonne partie des fonctions du machin sont des gadgets plutôt inutiles liés a un maximum de services payants débilitants. Genre acheter sans réfléchir et entre deux stations de métro un mp3 à deux euro, alors que le bon sens voudrait qu'au calme chez soi on écoute des extraits d'un album en master audio qui en vaut vingt, qu'on lise des critiques, qu'on vérifie son budget, etc. Enfin, à propos de la navette spatiale, paix à son âme, la structure du fuselage est en elle même tellement fonctionnelle et sa fonction tellement invariable qu'il faudrait des progrès énormes pour justifier des recherches et le nouvel investissement qui s'ensuit. Quelqu'un se souvient d'Hermes ? En plus, une navette est faite pour transporter du matériel et doit pouvoir elle même être transportée sur le dos d'un avion. La compatibilité doit être totale sinon c'est une refonte compète du système. Entre Columbia et Endeavour, même si ce n'est pas évident, il y a eu tout de même des améliorations substantielles comme par exemple la réduction du poids. Quoi de plus important que la consommation de kérosène ?
Tout ça pour vous raconter ma vie. Je roule en ZX, une vieille voiture légère et maniable avec un moteur TD qui tient diablement la route et je n'en changerai que pour un moteur nettement plus économique. Mon téléphone portable est dans un tiroir, il fait téléphone et rien d'autre, par contre je peux le jeter sans crainte par terre et il fonctionne très bien à l'étranger. Je n'ai jamais eu de console de jeux, une manette connectée à mon ordinateur me suffit amplement. Hélas, les économies ainsi réalisées ne me permettent pas encore de m’acheter une navette spatiale. Ha, oui, la conquête de l'espace a engendré tous les geek de ma génération. Voler, c'était un rêve inaccessible pour la plupart d'entre nous, mais il y avait dans ce rêve quelque chose de réaliste. Quand j'étais gosse, le seul jeux qui existait en 3D était un simulateur de vol on ne peut plus grossier. Mais quel pieds ! Trente ans après, tous les jeux sont en 3D, pour être plus immersifs. L'immersion, c'est le principe qui fait recette. La technologie, plus on en met, mieux ça se vend. En plus, ça cache la misère (la qualité de construction est bien plus cher que l'électronique embarquée). Le tableau de bord d'une voiture ressemble à un poste de pilotage. Notre téléphone est devenu intelligent. Autant de raison d'en changer souvent. Vite avant que ça tombe en panne. Et d'attendre avec impatience les nouveaux jouets promis par les départements R&D. Parce que finalement, en trente ans, si quelque chose a changer sur le fond, c'est le fric qu'on peut se faire à investir dans la recherche technologique. Quand la navette spatiale a été inventée, le progrès ne se concevait pas nécessairement comme quelque chose de rentable. Alors de mon point de vue, voilà ce qu'illustrent ces images. Le progrès ne répond plus a une logique humanitaire mais commerciale. La mort de la navette spatiale est comme un symbole pour rappeler aux cyniques que non, il n'en a pas toujours été comme ça.

6. Le , 11:46 par Amarox
54a22f952dd6f650cdb2c7f9756cccae

J'ai lâché ligne 6 :D

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.