blackberry-playbook.jpg

RIM m'a gentiment envoyé une tablette Blackberry Playbook pour la tester pendant quelques semaines. C'est avec plaisir que je vous partage dans cet article toutes mes impressions sur cette tablette high-tech.

La prise en main de la tablette est très agréable malgré son poids assez important, la première impression que l'on a en touchant cette tablette c'est qu'elle semble être très robuste. Je ne me suis pas amusé à la faire tomber, mais je pense qu'elle doit avoir une bonne résistance aux chocs (je me trompe peut-être).

Au niveau du démarrage, l'OS de la tablette basé sur QNX démarre en quelques secondes. Au premier démarrage, un petit didacticiel vous permet de synchroniser votre tablette directement avec votre téléphone Blackberry . La synchro se fait en Bluetooth très rapidement et reste omniprésente une fois la tablette allumée.

Au niveau de l'usage, on retrouve les mêmes habitudes de navigation que sur le Blackberry Torch. L'OS présente différents onglets "Tous", "Favoris", "Multimédia", "Jeux" et "Blackberry Bridge" dans lesquels on retrouve les applications installées, on ne s'y perd pas. La fluidité des effets de transition est impressionnante, on ressent bien le microkernel temps réel qui se cache dans l'OS ;-)

L'App world est quant à lui bien là, il permet en quelques secondes d'acheter des applications grâce à Paypal. On regrettera cependant la rareté des "bonnes" applications gratuites.

Au niveau du browsing sur le Web, le browser embarqué est assez réactif et offre une bonne fluidité d'affichage. On regrettera cependant la non-reconnaissance du User-agent de la tablette Playbook par de nombreux sites Internet, celle-ci est malheureusement très souvent considérée comme un téléphone Blackberry et le contenu affiché n'est pas adapté aux capacités et à la résolution de la tablette.

On a aimé :

  • La synchronisation transparente entre la tablette et le téléphone Blackberry. Enfin une tablette sans SIM, bravo Blackberry !
  • L'accès à Internet en Bluetooth supporté nativement par la tablette.
  • Le design "professionnel" et l'aspect robuste de la tablette. La tablette ressemble à un vrai outil de travail.
  • Le format intermédiaire entre l'iPad et la Galaxy Tab lui permet d'être facilement transportable tout en offrant une taille d'écran très correcte.
  • Les raccourcis de navigation imaginés par RIM pour switcher entre les applications et arrêter une application.
  • Le vrai multitâche entre les applications.
  • La fluidité des effets de transition.
  • La résolution de l'écran.
  • Le support de flash en natif.
  • L'autonomie de la batterie.
  • L'étui fourni comme accessoire par défaut.
  • Les nombreuses mise à jour de firmware. RIM semble être très actif sur la maintenance du firmware de la tablette.

On n'a pas aimé :

  • La pauvreté des applications présentent dans l'App World et le manque d'applications officielles : Twitter, Google+, Gmail ... L'application Facebook a été développée par RIM et l'icone Twitter est ni plus ni moins qu'un simple lien vers le portail mobile de Twitter.
  • La non-gratuité de l'environnement de développement. Le SDK de développement se base sur le Flash Builder d'Adobe qui lui est payant.
  • La tablette ne peux pas se synchroniser avec un autre téléphone qu'un téléphone Blackberry.
  • Toutes les applications ne fonctionnent pas avec le mode bridge.
  • Le User-agent de la tablette est souvent confondu avec le User-Agent d'un téléphone mobile par les sites Internet.

Conclusion

Cette tablette pourra satisfaire les utilisateurs de téléphones Blackberry dans un cadre professionnel. La tablette Playbook ressemble plus à un outil de travail qu'à une tablette de salon, je vois la tablette Playbook comme une extension du téléphone blackberry offrant un très bon confort de lecture et une connectivité performante avec le téléphone.

Blackberry a fait un bon choix stratégique en rachetant QNX, le microkernel temps réel QNX est très adapté à des terminaux nomades comme les tablettes, les performances de la tablette le démontrent. Le travail d'adaptation qu'à réalisé RIM pour adapter QNX à ses besoins est impressionnant.

La pauvreté des applications présentes dans l'App World devrait bientôt être comblée par une portabilité des applications Android sur le Blackberry Playbook. Aucune date n'a été officiellement annoncée par RIM, mais une version leakée de l'émulateur est disponible à différents endroits sur le Net.

Le choix de ne pas intégrer de SIM dans la tablette Playbook est un très bon choix pragmatique pour RIM et pour les utilisateurs de cette tablette, mais c'est un mauvais choix commercial. Les opérateurs préfèrent vendre des terminaux accompagnés de SIM plutôt que des terminaux nus comme le Blackberry Playbook ...

Enfin, cette tablette possède de nombreux atouts techniques, elle se positionne cependant sur un marché qui n'est pas simple. Celui-ci commence à être saturé par les tablettes Android et est de plus largement dominé par les iPad d'Apple. Est-ce que la communauté Blackberry sera prête à acheter cette tablette ?

1. Le , 08:22 par TheArsenik
8589d163db948b37fd4822de1d3d0096

Le fait qu'il soit nécessaire d'utiliser Flash Builder m'a interpellé. En fait c'est un peu plus compliqué que ça:
Il existe 2 façon de créer des applications pour PlayBook: en faisant une application Web (appelé "BlackBerry WebWorks SDK for Tablet OS") ou en codant pour l'environnement Adobe Air qui est intégré dans la tablette.
Le premier permet de faire des applications pour tous les périphériques RIM, l'autre permet une portabilité vers les PC et les autres OS pour tablettes et mobiles (android & iOS).
C'est uniquement si on crée une application Adobe Air qu'on vous demande d'installer Flash Builder (250€ minimum la licence) mais il faut savoir que pour créer des applications Adobe Air, il faut coder en Flex et que Flex est gratuit et Open Source! Du coup si on prend un IDE gratuit comme FlashDevelop et qu'on télécharge le SDK gratuit et Open Source, on a le même résultat qu'avec Flash Builder. Alors oui, ce n'est pas aussi simple qu'avec Flash Builder mais ça mérite d'être souligné.

2. Le , 23:52 par Megacodereduction
c2d2b9ff9a12dec49317cccf3463c03a

Merci pour cet avis. Le côté pro me plaît bien mais l'esprit Apple ne manque-t-il finalement pas à l'arrivée ?

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.