Maintenant que mon serveur NGINX supporte l'HTTP/2, les spiders de Google sont plus efficaces lors des chargements des ressources de mon site pour analyse.

On peut constater un gain moyen d'environ 80 ms d'après les statistiques de Webmaster tools, soit de l'ordre de 20 à 30% d'après les courbes retournées par la plateforme.

webmaster tools http2

Au niveau de Google Analytics, il n'y a rien de vraiment concret concernant la réduction du temps de chargement des pages. Le temps de chargement d'un site reste beaucoup lié à la bande passante et aux ressources physiques des terminaux qui accèdent au site Internet.

On peut imaginer que l'investissement de Google dans le protocole SPDY, la base du HTTP/2, était un bon investissement pour permettre à ses spiders d'être plus rapides. Le support de ce protocole sur l'ensemble des serveurs Web devrait permettre d’accroître la rapidité de ses spiders et donc de réduire son empreinte énergétique pour un même volume de pages analysées.

D'après les dernières statistiques, le HTTP/2 est supporté par 4.6% de l'ensemble des sites Internet analysés par W3tech. Parmi les sites populaires utilisant le HTTP/2, on retrouve bien sûr Google, Facebook, Yahoo, Youtube, Twitter, et plus récemment Feedly et Wordpress.

  • Check-list Docker : 10 questions à se poser avant de démarrer un projet

    De plus en plus de projets utilisent la conteneurisation comme outil d’accélération du déploiement de systèmes informatiques. Malheureusement ces nouvelles technologies autour de la conteneurisationsont pas sans impacts sur l'architecture de la solution mise en place et quand aux choix à réaliser avant de démarrer un projet. Voici un ensemble de questions que je juge pertinents de se poser avant de démarrer un projet avec des containers Docker. Les containers apportent de nouveaux paradigmes auxquels nous n'avons pas encore suffisamment de reculs pour adopter des réflexes naturels.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.