J'avais prédit la mort prochaine du Karotz il y a un an sur ce blog, la date de sa mort vient d'être annoncée officiellement par Bruno Maisonnier, le PDG d'Aldebaran.
Le Karotz ne sera plus maintenu par la société Aldebaran et les serveurs qui permettent de tenir en vie le Karotz s'arrêteront à partir du 18 février 2015. A l'heure d'aujourd'hui, seuls 10 % des Karotz commercialisés utilisent encore les serveurs du groupe Aldebaran.

Aldebaran refuse aujourd'hui de proposer l'OpenKarotz comme solution de remplacement de firmware pour rendre le lapin autonome et réfléchit sur un modèle OpenSource, mais doute sur la durabilité d'un tel modèle sans aucun investissement du groupe. Traduction, il ne vous reste plus que 3 mois pour mettre à jour le firmware du Karotz vers celui de l'OpenKarotz sans aucune garantie de la part d'Aldebaran.

karotz_back.jpg

La mort du Karotz suite à 2 acquisitions consécutives de la société Violet qui a créé le Nabaztag (grand-père du Karotz) et le Nabaztag Tag (papa du Karotz) montre que le modèle économique de ce type d'objet est loin d'être simple.
Les coûts de maintenance des serveurs sur le cloud pour faire fonctionner ces objets connectés sont importants. Pour assurer une rentabilité à des objets connectés, il faut savoir monétiser des services à ses utilisateurs où alors trouver de la valeur aux données produites par ces objets.

Les tentatives de commercialisation d'abonnements par Violet ont échoué, le modèle d'App Store avec des applications payantes n'a lui aussi pas abouti. Le seul moyen de gagner de l'argent sur ce type d'objet est d'éviter de rendre l'objet adhérent à toute infrastructure sur le cloud tant qu'un modèle économique sûr et durable n'ait été validé et d'augmenter autant que possible le prix de sa commercialisation.

Le manque de services utiles proposés sur le lapin et le manque de qualité des applications proposées font que beaucoup d'acheteurs n'utilisent plus le lapin. Aujourd'hui, la vraie utilité d'un tel service est réelle dès lors que celui-ci est connecté à un système de domotique. Le lapin ainsi devient l'âme de la maison et communique sur les événements détectés par la domotique. C'est la raison pour laquelle beaucoup de box de domotique proposent des connecteurs vers le Karotz.

Nous sommes dans une période de transition, nous aurons d'ici une dizaine d'années de nombreuses offres de mini-robots connectés et capables de communiquer avec votre maison. Mais aujourd'hui, le marché n'est pas encore au rendez-vous. Le Karotz ne fait fantasmer que quelques geeks passionnés comme moi de nouvelles technologies et nouveaux usages.

Adieu Karotz !