business mobel nabaztag

Cela ressemble au business model de l'imprimante. Vous achetez au départ une imprimante 100 euros en pensant que vous avez fait une bonne affaire et que vous allez pouvoir imprimer des photos avec un bon rapport qualité/prix. Vous vous rendez compte ensuite, quelques jours plus tard lorsque la cartouche livrée avec l'imprimante est vide, que le prix des cartouches est exorbitant et que sans ses cartouches votre imprimante ne sert à rien.

1. Le , 13:45 par Fougere
488ca24108ba4c849e518bf0e3f84899

Analyse intéressante !

2. Le , 14:51 par John John
1545c4a5ac93fbf9b113fbb3a931cd81

Analyse intéressante mais moyennement juste. Les services qui sont disponibles gratuitement (hors abonnement) sont d'une part plus nombreux que les services payants.
D'autre part, tous les services existent dans une version de base (gratuite) et les services payants proposent simplement des options de personnalisation avancées par rapport aux services gratuits (ex : flux RSS gratuits : une 40aine environ / option payante : définissez vos propres flux RSS).

3. Le , 22:04 par Yazerty
d53827d7ec1d8acd4a41ea57684a74f6

Je ne connais pas le nabaztag concrètement mais s'il faut payer pour avoir les flux rss qu'on veut alors cela revient au même de dire qu'il faut payer un abonnement pour avoir le rss sur nabaztag...

4. Le , 08:09 par Tix
21b44bebc4a43e8d533b591bad326ce2

Pas du tout d'accord avec l'analyse. Certes, l'abonnement permet de capter du Chiffre d'Affaires supplémentaire, mais il serait illusoire de penser que cela peut faire vivre la société. Même vu le nombre de lapins vendus, cela doit couvrir les frais d'hébergement, pas plus. Je pense que le business model tient plus des partenariats signés avec les fournisseurs de contenus (webradio, podcasts, météo, ...) sur le même principe que les bannières pub sur les sites web.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.