APL Mandal fish scale resized WEB

Vous le saviez probablement, il est possible de générer de l'énergie facilement avec un générateur piézoélectrique. Grâce à des chercheurs de l'université de Jadavpur en Inde, il sera bientôt possible de créer des générateurs piézoélectriques à base d'écailles de poisson ...

La piézoélectricité (du grec πιέζειν, piézein presser, appuyer) est la propriété que possèdent certains corps de se polariser électriquement sous l’action d’une contrainte mécanique et réciproquement de se déformer lorsqu’on leur applique un champ électrique. (wikipédia).

Vous avez tous chez vous des générateurs piézoélectriques : votre briquet, votre allume-gaz, vos chaussures clignotantes ... etc. Il en existe de toutes les formes, mais le fonctionnement de ces générateurs est simple : ils transforment une pression en énergie électrique. Le piézoélectrique le plus rependu est le suivant, on le retrouve dans de nombreux objets du quotidien, il ne coûte que quelques centimes.

piezoelectrique

Récemment, une jeune étudiante de 13 ans a réussi à produire de l'énergie grâce à des lames piézoélectriques synthétiques de 5$ vibrant au vent. Cette invention lui a permis de gagner 25 000$ au concours Discovery Education 3M l'année dernière.

La majorité de ces générateurs du marché sont produits avec des cristaux ayant une empreinte carbone non neutre pour la nature.

Le collagène est connu pour ses propriétés piézoélectriques identiques à la céramique dès lors que sa structure est bien organisée. La bonne nouvelle est que cette structure de collagène organisée est identique à celle que l'on retrouve dans les écailles de poisson. Les chercheurs indiens ont réussi à extraire ce collagène d'écailles de poisson au travers d'un processus de déminéralisation pour produire un piézoélectrique.

Remarque : Le poisson qui a été utilisé dans cette expérience est probablement un poisson plat comme décrit dans ce document de l'université d'Otago qui détaille le processus d'extraction de collagène de la peau de poisson.

PW 2016 09 07 Allen Fish

Une fois le collagène installé sur une plaque de PVC flexible et enveloppé d'électrodes, les chercheurs ont mesuré l'énergie produite en fonction de la force transmise à la lame.

Le résultat de cette étude a été publié sur le site de l'AIP et relayé sur différents articles de presse du monde scientifique.

En secouant cette lame piézoélectrique entre les mains, ces chercheurs ont réussi à alimenter plus de 50 LED en énergie. Ce nouveau concept de lame piézoélectrique à base d'écaille de poisson devrait ouvrir de nombreux horizons pour fabriquer des générateurs d’énergie verte.

Imaginez ce type de lame déployé en forme de feuilles dans un arbre synthétique. Si une seule lame est capable d’allumer plusieurs dizaines de LED, avec un peu de vent, un arbre constitué de plusieurs milliers de feuilles piézoélectriques pourrait fournir un foyer en énergie verte. Un peu de la même manière que cet arbre à vent imaginé et conçu par NewWind, une startup française.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.